Doit-on écouter son entourage dans la recherche amoureuse ?

La recherche amoureuse est parfois un travail de longue haleine. Et l’entourage aime souvent s’investir et vous conseiller, faire part de ses opinions sur vos futur(e)s partenaires potentiel(le)s.

Mais faut-il forcément lui faire confiance ?


L’entourage amical

L’entourage amical ne perd pas une occasion de vous demander si vous avez fait une rencontre intéressante et souvent souhaite en connaître les moindres détails. Mais de leur discours, il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie.

Les mauvais conseils

Avant de dire du bien de vos ami(e)s, commençons par apprendre à vous en méfier !

D’abord, nous l’avons toutes et tous expérimenté, leur insistance, leur curiosité, certes partant de bonne intention, peut s’avérer un peu usante et vous n’avez pas toujours envie de répondre.

Malheureusement, il est parfois difficile de noyer le poisson. Simplement dire « quelqu’un, mais rien de sûr », risque fort d’attirer bien des questions ! Qui ? Comment ? Comment il/elle est ? Dans ce cas-là ? Affirmez-vous !

Un simple « Je n’ai pas envie d’en parler », poli mais ferme, suffit généralement à faire comprendre qu’il serait bon d’opter pour un autre sujet… Le mieux est d’ailleurs, dans ce cas-là, de le lancer vous-même ! Le « Parle-moi de toi plutôt, comment ça se passe ces derniers temps ? », ou équivalent, est généralement très efficace !

Mais si vous abordez le sujet, sachez filtrer les avis et conseils qui ne manqueront pas d’arriver, à l’un stade ou l’autre de votre rencontre.

D’abord, bien entendu, n’écoutez rien concernant le physique de la personne : vos goûts sont les vôtres. D’ailleurs, si l’apparence de votre « crush » n’est pas le type de vos camarades, ils ou elles devraient simplement signaler que, justement, ce n’est pas leur type. Sans en faire plus. Simple question de courtoisie !

Ensuite, ne prêtez pas attention aux techniques alambiquées pour écrire, proposer un rendez-vous, vous habiller ou vous comporter de telle ou telle manière. Quand on est célibataire, hélas on l’oublie souvent, le but n’est pas tant de séduire que de trouver la personne qui vous aimera tel(le) que vous êtes.

Bien entendu, on part du principe que vous ferez un minimum attention à votre apparence avant un rendez-vous mais en dehors de cela, suivez surtout votre instinct, ou vos envies. La vie, c’est bien l’opposé de planifier le futur !

Et l’étape prochaine, le ou la leur présenter, viendra bien assez tôt…


Les bons conseils

L’entourage amical peut être de bon conseil, cependant. Il risque de vous encourager à toujours un peu foncer, et cela n’est pas forcément un avis à suivre, pour la raison évoquée plus haut.

À l’inverse, il peut être bon, si vous avez tendance à vous « enflammer » un peu trop vite, de prêter attention à leurs appels au calme, ou à la sérénité. Cela vous évitera justement de commettre les erreurs de base de la séduction (et notamment la tentative de charmer à tout prix), et de suivre votre propre rythme et personnalité.

Une petite exception toutefois : sachez-vous méfier de la copine ou du copain célibataire qui trouve tout le monde « pas à votre hauteur »… Et qui a peut-être surtout envie de ne pas rester le ou la célibataire de votre duo. Aimez qui vous aimez !

À l’inverse, il peut exister des signaux dangereux que vos amis et amies, par leur place extérieur dans l’histoire, sauront peut-être mieux décrypter.  

Un exemple typique : la personne qui aime se compliquer la vie (ou pire, celle des autres) et qui vous fait tourner en bourrique, un coup très disponible, un coup plus du tout.

Quand on a « flashé » sur quelqu’un, on peut avoir tendance à se laisser emporter par ce manège qui peut être une vraie perte de temps.

Sachez écouter ce ou celles qui vous disent quand cela va trop loin. Ou qui décryptent les signaux dangereux : maladies psychiques, troubles de l’alcool ou de stupéfiants, situation personnelle inextricable (coucou, le monsieur marié qui ne veut pas divorcer !), etc.

Parfois, il peut être trop facile, pour soi, de se cacher la vérité. Les opinions des personnes qui vous connaissent bien peuvent alors être très précieuses.

Autre avantage, certes un peu plus négligeable. Les idées pour proposer un rendez-vous ! Comme dit plus haut, ne laissez pas votre entourage rédiger à votre place des textos ou élaborer des stratégies complexes pour ferrer votre proie.

Mais il peut être bon, pour faire mieux connaissance avec quelqu’un, et sans malaise, de préférer d’autres activités au sempiternel dîner ou café en terrasse. Des idées d’expos, de soirées, de festival, d’événement ? Un bon plan balade, en ville ou à la campagne ? Voilà le genre de propositions que l’on a plus facilement à plusieurs qu’en solitaire !


L’entourage familial

Un peu plus complexe à gérer, mais tout aussi courant que le précédent : l’entourage familial a lui aussi souvent son mot à dire sur votre recherche amoureuse. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ?

Les parents

Commençons par les parents. Depuis l’adolescence, nous savons qu’ils sont curieux de savoir si nous avons rencontré l’amour et ce, qu’ils abordent le sujet ou non…

Mais si certaines préventions pouvaient les empêcher de trop se mêler de notre vie sentimentale quand nous étions plus jeunes, ils prennent généralement de plus en plus de liberté à mesure que nous avançons en âge. Et cela peut ne pas toujours être évident.

Disons-le tout net : les parents ne sont pas de bons conseillers pour gérer notre vie sentimentale.

Même quand nous nous entendons bien avec eux, même quand ils nous comprennent et que le dialogue est facile, la situation, à mon sens, est bien trop délicate. Car le problème, ici, ce ne sont pas les parents en tant que tels. C’est le fait qu’au fil de la vie, avec eux se nouent toujours un nombre important de non-dits et surtout de dynamiques sur lesquelles il est très difficile d’avoir prise.

Une conversation innocente ne l’est jamais totalement, à plus forte raison quand elle touche à la question de l’intimité. Et à vos parents, vous ne pouvez pas tout dire, contrairement aux véritables ami(e)s. Donc, ils n’ont pas toutes les clés pour, même de bonne foi, s’avérer bons conseillers.

À cela s’ajoute la question générationnelle, qui n’est pas à négliger. Surtout à notre époque, qui va si vite. Les modes de vie, les attentes, les difficultés, les relations, les familles : tout a changé et, même s’ils se tiennent « à la page », il est fatal que des choses leur échappent, et les empêche, même nantis d’une grande compréhension, de vous accompagner sur ce chemin.

Tenez-les donc au courant des évolutions de votre vie, si vous le souhaitez, et pourquoi pas de vos questionnements en la matière, mais n’attendez pas d’eux la lumière dont vous pourriez avoir besoin.


Les enfants

Plus délicate est la question des enfants ! En effet, vos parents ont de grandes chances d’avoir compris qu’ils ne seraient pas de bons conseillers en la matière, et auront la délicatesse de ne pas insister.

Mais quel que soit leur âge, vos enfants sont, par définition, plus innocents que vous ! Et si vos parents peuvent être, parfois, compliqués, vous n’avez pas lieu de douter que vos enfants veulent véritablement votre bien… Et leur jeunesse et leur enthousiasme arbore souvent l’apparence, sinon de la raison, au moins de l’élan que l’on recherche lors d’une rencontre.

Toutefois, là aussi, sachez vous garder de cette solution, car elle n’en est pas vraiment une. D’une part, pour leur équilibre comme pour le vôtre, pour celui de votre futur conjoint, mieux vaut garder sur ces sujets une grande part de discrétion.

Cela semble aller de soit, mais je ne parle pas ici tant du fait de discuter de votre vie sentimentale avec eux que de l’impact, sur vous, de ce qu’ils peuvent dire, plus ou moins innocemment. D’autant que, on le sait, les enfants voient tout, et visent souvent juste quand ils évoquent le sujet sans que, vous semblait-il, vous n’ayez rien laissé filtrer de votre parcours.

Toutefois, là aussi, les enfants ne sont pas des bons conseillers. Il peut certes être important de savoir, par exemple, s’ils apprécient telle ou telle personne qui pourrait devenir leur beau-père ou belle-mère. Mais ils sont loin d’avoir toutes les données en tête, et surtout jugent un peu rapidement.

S’ils les haïssent, c’est à considérer ! Mais cela est extrêmement rare. De plus, vos enfants auront toujours envie de vous garder pour eux, et à leurs yeux il est rare que quelqu’un puisse égaler leur autre parent.

Certes, de nos jours, adolescents ou jeunes adultes savent souvent faire la part des choses. Toutefois, tout comme vos parents, leur opinion, que ce soit sur la personne ou sur votre relation avec elle, ne peut être que partielle et donc, comme le veut l’axiome, partiale.

Écoutez-les, mais n’oubliez jamais de faire la part des choses et, si tout à coup leurs propos vous choquent, vous déplaisent ou vous semblent franchir une barrière qui n’a pas à être franchie, à couper court à la conversation… En leur rendant la pareille et en leur faisant confiance, à votre tour, pour gérer leur propre vie amoureuse !


Conclusion

Certes, mon propos peut paraître un peu radical sur l’entourage familial et je voudrais ici éclaircir mon propos.

D’une manière générale, il est toujours bon d’écouter, avec attention, ce que les gens que vous aimez et qui vous aiment ont à dire. Mais l’important est de garder, dans votre tête, une barrière qui ne laisse entrer que ce qui pourra vous servir, à vous, maintenant.

Cela est d’ailleurs aussi valable pour les ami(e)s. Même bien intentionné(e)s, ils et elles diront des bêtises verront à côté, ne prêteront pas attention à un détail qui pour vous compte beaucoup, plus qu’ils ou elles ne peuvent l’imaginer.

Retenez donc qu’écouter est important, mais qu’écouter n’est pas la clé, et que jamais personne ne vous connaîtra mieux que vous ne vous connaissez vous-même.

esther
 

La fondatrice de l'agence Esther Keller a débuté sa carrière entrepreneuriale au début des années 90 dans le secteur du luxe et de la parfumerie. Elle se spécialisera dans les années 2000 dans le conseil en relation amoureuse et publiera des articles pour des magazines suisses et monégasques. Fort des échanges avec ses nombreux lecteurs et consciente de leurs attentes en matière sentimentale, elle crée en 2009 l'agence de rencontre Esther Keller. Sa mission est de permettre à une clientèle privilégiée (niveau culturel, éducation, standing, aisance de vie…) mais souvent très prise professionnellement de trouver l'amour et de construire une vie affective longue et pérenne.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Près de 3140 profils d’exception ont déjà rejoint notre newsletter privée – Rejoignez-les !Cliquez-ici pour vous abonner