Se donner du temps pour la rencontre

La rencontre est un travail à plein-temps. Cela peut sembler étonnant, mais c’est vrai. Rencontrer quelqu’un, c’est d’abord être disponible à l’autre.

Or, cela ne s’invente pas. Il faut pouvoir penser à soi… et nous sommes ainsi fait(e)s que nous avons tendance à trop souvent remiser de côté l’aspect essentiel de nos vies : nous-même !

Voici quelques conseils pour vous donner le temps afin de pouvoir découvrir et vous rapprocher de quelqu’un, dans l’épanouissement.


Être prêt(e) à 100 %

Souvent, la rencontre se dérobe à nous parce que nous ne sommes pas véritablement prêt(e)s dans nos têtes.

Il ne suffit pas en effet d’avoir envie d’une histoire pour qu’elle advienne, il faut aussi avoir l’esprit libre, disponible, quelles que soient les craintes, héritées du passé, qui nous tarabustent, ou les angoisses qu’on peut se faire sur son propre avenir. Tout commence par là !

Faire le deuil de son an​​​​cienne relation !

La première chose que je conseillerais, lorsqu’on désire sortir du célibat, c’est de faire le point sur son ancienne relation, la dernière à avoir compté, et qui a pu blesser.

Demandez-vous : « Que penserais-je et ressentirais-je si je le ou la vois ? » Il est normal de ressentir des émotions en croisant quelqu’un avec qui on a partagé des moments intimes de sa vie.

Mais si vous pensez éprouver du désir, ou de la colère, c’est que vous n’êtes pas encore tout à fait prêt(e).

Faites le point sur ce que cette relation vous a apporté de positif, dans votre histoire, votre parcours, et rappelez-vous tout ce qui faisait, chez l’autre ou entre vous, que cette histoire n’était pas possible, ou pas bénéfique, en tout cas pas durable.

Trouvez quelques points saillants dans l’un et l’autre domaine : ceux que vous pourrez vous répéter si vous vous sentez parfois douter.

Ce sera l’assurance que vous serez clair(e) dans votre tête, et même que vous pourrez aborder le sujet sans faire peur à l’autre.

Si cela peut vous paraître difficile, voici trois articles que nous avons trouvé très utiles pour avancer : l’un sur Psychologies Magazine, l’autre sur un blog tenu par une thérapeute de couples et un troisième sur Marie-Claire, (c’est un journal féminin mais croyez-nous cet article fonctionne tout à fait pour ces messieurs !), l’interview du passionnant Christophe Fauré.

Attention cependant : si vous étiez dans une relation toxique, avec quelqu’un de manipulateur, ou dans la dépendance affective, cela peut être plus difficile de se détacher pour de bon.

N’hésitez pas à vous faire aider : tout le monde a besoin dans sa vie d’un coup de main professionnel pour avancer.

Savoir ce qu’on veut, mais aussi ce qu’on ne veut pas...

Cela fait, je vous recommande fortement de suivre une seconde étape : faites le même point… Sur votre célibat ! Bien sûr, quand on est seul(e), on a tendance à penser que tout irait pour le mieux avec quelqu’un pour partager le quotidien…

Là aussi, prenez un peu de temps pour faire le tri entre ce que vous aimeriez partager, ce que vous souhaitez garder comme temps personnel, ce que vous aimez et ce que vous aimez moins dans le fait d’être seul(e).

Cela vous donnera une véritable assise personnelle, mais aussi dégagera une authentique confiance en vous lorsque vous rencontrerez une autre personne. Voici d’ailleurs un excellent livre qui pourrait bien vous aider à dépasser ce cap.

Bien sûr, ensuite, il n’est pas question de présenter cette liste à l’élu(e) de votre cœur ! Ni même de l’avoir en permanence dans la tête. Mais ne l’oubliez pas pour autant. Cela vous poussera à consacrer du temps à vos passions, à vos ami(e)s, même dans les débuts d’une relation où l’on a tendance à être plus exclusif(ve). 

Peut-être votre nouvelle histoire partira-t-elle moins sur les chapeaux de roues, mais cela, justement, est souvent important si l’on veut qu’elle soit durable.

La confiance mutuelle, le besoin de vous voir, les moments partagés, se renforceront naturellement, à leur rythme, jusqu’à trouver le meilleur équilibre, entre vous deux, sur lequel bâtir votre couple.


Prendre le temps… et prendre son temps

Prendre le temps, c’est aussi prendre son temps. Pour penser à soi, nous l’avons dit. Mais aussi pour laisser un peu de place à l’autre.

Si vous avez du mal à rencontrer de nouvelles personnes, ou suffisamment de personnes diverses pour pouvoir vous laisser véritablement charmer par quelqu’un, il faut peut-être changer quelque chose dans votre agenda. Voyons tout de suite cela !

Revoyez votre emploi du temps

Dans un premier temps, interrogez-vous sur toutes ces choses que vous aimeriez faire, mais que vous remettez souvent à plus tard.

Inscrivez-vous à des sites, non pas de rencontre, mais d’activités, entre ami(e)s ou non, ou des forums pour discuter avec des personnes partageant votre passion et qui pourront vous donner des « bons plans ».

Repérez les événements qui vous plaisent, sur Facebook ou des sites annonçant ceux de votre région, comme celui-ci ou celui-là (mais il y en a beaucoup d’autres, spécifiques à chaque région, que vous trouverez sans difficulté sur Internet).

Non, ne vous forcez pas à les faire tous ! Mais repérez-les. C’est est important pour la deuxième étape.

Ensuite, allégez votre emploi du temps. Retirez tout ce qui vous paraît superflu, en fonction de cette nouvelle liste de choses que vous avez réellement envie de faire.

Pour cela, forcez-vous un peu : on a souvent tendance à procrastiner ! Acceptez les invitations de vos ami(e)s, systématiquement, et forcez-vous à y aller, ne laissez jamais la flemme l’emporter !

Prenez quelques places pour quelque chose qui vous intéresse (théâtre, danse, expositions, concerts) un peu en avance, et de même, le soir venu, ne vous dégonflez pas !

Cela non seulement améliorera vos chances de faire la bonne rencontre, mais aussi vous poussera à dégager du temps libre, qui peut être réservé à l’improvisation quand quelque chose —quelqu’un— pourrait briser votre quotidien.

Conseils d’ami(e)s

Petit conseil bonus pour la route : Méfiez-vous des conseils d’ami(e)s ! Je crois vraiment qu’on a tendance à leur accorder trop d’importance.

Bien sûr, il est agréable, et souvent utile, de discuter de ses doutes, ses envies, ses craintes, avec ses proches. Et parfois, une phrase inattendue venue de quelqu’un qui vous connaît bien peut débloquer certains empêchements.

Mais n’oubliez pas que, même s’ils ou elles vous connaissent très bien, voire « par cœur », vos ami(e)s n’ont pas toujours raison !

Il arrive souvent qu’ils ou elles projettent des choses sur vous, qui les concerne bien plus que vous, ou qui ne sont tout simplement pas ou plus vraies.

Ils ou elles peuvent avoir de nombreuses certitudes, issues de leur expérience, et qui fonctionnent dans leur cas, mais ne sont pas du tout adaptées à votre personnalité ou votre situation.

Faites-en des allié(e)s mais pas des guides ! Vous seul(e) savez ce qui vous apporte véritablement du bien, ce qui vous convient.

Et ces choses-là, ce sont des sensations, des impressions : ce n’est pas toujours évident à verbaliser, à expliquer (et on peut tout simplement ne pas en avoir envie).

Faites donc confiance à votre instinct, toujours plus en tout cas qu’au regard de l’autre !


Conclusion

Vous le voyez, il est indispensable de prendre son temps pour faire une vraie rencontre, mais aussi de savoir bouleverser ses emplois du temps, et d’apprendre à mieux se connaître —des étapes dont vous tirerez d’ailleurs bien d’autres bénéfices !

Alors, soyez patient(e)s, actif(ve)s, et serein(e)… Croyez-moi, vous n’en serez que plus désirable !

esther
 

La fondatrice de l'agence Esther Keller a débuté sa carrière entrepreneuriale au début des années 90 dans le secteur du luxe et de la parfumerie. Elle se spécialisera dans les années 2000 dans le conseil en relation amoureuse et publiera des articles pour des magazines suisses et monégasques. Fort des échanges avec ses nombreux lecteurs et consciente de leurs attentes en matière sentimentale, elle crée en 2009 l'agence de rencontre Esther Keller. Sa mission est de permettre à une clientèle privilégiée (niveau culturel, éducation, standing, aisance de vie…) mais souvent très prise professionnellement de trouver l'amour et de construire une vie affective longue et pérenne.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Près de 3140 profils d’exception ont déjà rejoint notre newsletter privée – Rejoignez-les !Cliquez-ici pour vous abonner