1

Dans quelle mesure s’adapter aux demandes de notre partenaire ?

En amour, nous sommes toutes et tous prêt(e)s aux concessions. Enfin, ne nous mentons pas : certain(e)s plus que d’autres !

Dès lors, comment réagir lorsque l’on n’est pas décidé(e) à tout accepter ? Jusqu’où peut-on aller ? Et comment peut parvenir à un accord ? J’ai demandé à une coach, une thérapeute de couples et un psychologue leurs conseils éclairés.

Penser à soi

Le pré-requis à la construction d’un couple heureux, c’est bien sûr de savoir être heureux(se) soi-même. Seul(e)… Puis, seulement, à deux !

Lorsque certaines demandes nous paraissent trop lourdes (déménager, accepter un animal de compagnie, voire renoncer à certaines activités par exemple), il faut impérativement commencer par s’interroger en son for intérieur. Qu’est-ce qui bloque ? Et qu’est-ce qui ne devrait pas, ou pourrait ne pas bloquer ?

Mieux se connaître

« Toute relation implique que l'on attribue une place à l'autre en fonction de ses besoins et de ce que l’on attend d’elle, ou de lui », rappelle Maxime Ioustalot, psychologue clinicien et psychothérapeute.

« Néanmoins donner cet espace à l'autre implique également de faire une place à ses besoins propres, à notre façon de penser et  à nos choix. » Et nos trois interlocuteurs sont d’accord sur ce point : il est impératif de commencer par s’interroger soi-même.

Pourquoi cette demande-ci, plus que les autres, me gêne-t-elle particulièrement ? Est-ce lié à mon vécu, à des habitudes, que je pourrais perdre sans qu’elles ne me manquent ? Ou à l’inverse, met-elle en cause des choses profondes chez moi, inséparables de mon identité ?

Ces réponses ne peuvent se trouver qu’en notre for intérieur —ce qui n’exclut pas, pour mieux le connaître ou le verbaliser, d’en parler à des proches ou des professionnel(le)s.

Ainsi, pour Isabelle Boullet, psychologue de couples et sophrologue, quelques questions ne peuvent être contournées :

 « S’adapter c’est aussi se questionner. En quoi cette demande me gêne-t-elle ? Me dérange ? Bouscule mon quotidien ?… Suis-je en capacité de me surpasser pour entrer dans la relation de couple ? Prendre en compte les avis de mon partenaire m’est-il difficile ? Pourquoi ? »

Pour y réfléchir, il faut prendre le temps, dans les deux sens du terme : vous réserver, sans les fuir, des moments où vous serez disponible pour tourner autour de cette question et y répondre, peut-être en prenant des notes, en écrivant, en appelant des proches.


Et aussi sur la durée : aucune décision trop lourde pour vous ne doit être prise avec le couteau sous la gorge. Sans aller jusqu’à l’année, plusieurs semaines, voire quelques mois, seront nécessaires pour vous décider.

Accepter des changements

La difficulté de l’exercice est que, pour qu’il ait un sens, il demande une vraie transparence, une réelle honnêteté.


Et, vous le savez sans doute, même face à soi-même, surtout face à soi-même en fait, ce n’est pas toujours évident. Car nos trois interlocuteurs s’accordent à dire qu’il faut aussi être prêt(e) à bouger. Ainsi, poursuit Isabelle Boullet :

« Lorsque l'on est engagé dans une relation de couple, il est important de savoir modifier certains aspects de sa vie pour s’adapter doucement au lien du couple. Il est certes important de garder son individualité et sa liberté, mais il va aussi devenir important de sortir de sa zone de confort. »

Plus l’on vit « en célibataire », plus nous nous attachons à une routine, à des habitudes, un mode de vie qui nous fait du bien. Et c’est parfait ainsi !


Mais en changer, changer de rythme, adopter d’autres loisirs, s’ouvrir non pas à l’autre mais à plus de diversité dans l’existence, peut nous être réellement bénéfique, même si cela peut faire peur.


C’est aussi, après tout, l’un des plaisirs de la rencontre : de nouvelles découvertes, qui nous attendent. Parfois, un peu d’autodiscipline suffit.

En réalité, pour trier dans ce qui nous est indispensable, et ce qui peut évoluer, un mot-clé est à retenir : sacrifice

Si le renoncement vous est trop dur, trop brutal, sur un ou quelques points particuliers, précis, circonscrits : écoutez-vous. Ainsi que le résume Maxime Ioustalot,

« il est important d'envisager quel type de compromis nous sommes prêt(e) à accepter. Il n'est pas question de céder sur tout, mais ne rien accepter, ça ne peut pas être une solution non plus. Une relation amoureuse se crée et s'entretient à deux. C'est pourquoi qu'il est important de garder à l'esprit que l'autre doit avoir son espace et que tout ne peut pas toujours aller dans le sens de nos intérêts : trouver des compromis nécessite d'en passer par la négociation et le dialogue. »


Penser à l’autre

Le dialogue, la négociation sont deux vertus hautement recommandables en couple.

Mais elles deviennent indispensables quand il s’agit de faire des choix de vie dans ce qui nous paraît de plus décisif. 

Une fois que vous êtes un peu plus au clair avec vous-même, ouvrez l’espace de la discussion, sans oublier qu’elle est forcément à deux sens. 

Vous devez écouté(e) tout autant que vous devez écouter.

Jusqu’où aller

« En couple, il est nécessaire d’apprendre à composer avec les demandes et besoins de l’autre alors que vous pouviez auparavant régir votre quotidien sur la seule base de vos propres besoins et envies » rappelle la coach de vie Céline Gourlay

« Vous mettre à la place de votre partenaire et apprendre à accepter vos différences vous permet de chercher ensemble les points sur lesquels vous pouvez être plus flexible pour satisfaire ses besoins et désirs. Vous faites ainsi le choix de la complémentarité plutôt que de l’opposition. »

Si elle rappelle que « ces compromis ne doivent cependant pas être des sacrifices et qu’ une relation de couple doit pouvoir apporter suffisamment de positif pour pallier ce qu’on laisse de côté ».

Elle reformule à son tour les questions essentielle à se poser (« Quel est le prix à payer? À quoi dois-je renoncer? Est-ce que je ressens de la frustration ou de la souffrance? »), elle rappelle qu’il convient ensuite –et ensuite seulement– d’en avec sa ou son partenaire :

« La communication dans le couple est la base de tout. Rappelez-vous que votre capacité à trouver des compromis à l’un comme à l’autre est déterminante pour l’avenir de votre relation ». 

Car l’important est de ne pas entretenir une relation à sens unique : ce n’est pas toujours la même personne qui doit renoncer, changer ou avancer.

Deux vies peuvent changer, si deux vies nouvelles émergent. Sinon, la frustration reviendra comme un cheval au galop. Et vous savez comme elle peut être destructrice.

Jusqu’où ne pas aller

C’est à ce stade, une fois que vous aurez mis les choses au clair dans votre tête, puis échangé avec votre rencontre, que vous pourrez enfin prendre votre décision.

Mais les difficultés ne sont pas encore complètement derrière vous ! 

Si certains changements, liés à votre identité, ou essentiels à votre équilibre, vous paraissent impossibles et que votre partenaire ne parvient pas à l’entendre, il risque d’être temps de vous interroger sur… la relation elle-même.

Tout comme si certains bouleversements, sur le papier vous semblent raisonnables, et semblent cependant sortir tout à fait de votre horizon des possibles. Car en ce cas, ce n’est peut-être ni votre faute, ni celle de l’être aimé, mais bien de l’alchimie entre vous deux : 

« Si vous n’arrivez pas  à vous adapter aux demandes cela est peut-être le signe que vous n êtes pas suffisamment investi(e) dans la relation. ». 

De même si l’autre ne parvient pas à entendre vos demandes, vos objections, vos envies, votre besoin de temps.

Par rapport à une vie de célibataire, entrer dans une relation, c’est perdre certaines choses, pour mieux en gagner d’autres.

C’est ce nouvel équilibre qui doit vous satisfaire. Si vous êtes sans cesse dans l’embarras, c’est peut-être que vous n’avez pas encore trouvé la bonne personne pour vous

Mais cet aspect de la question ne gagnera, à mon sens, qu’à être envisagé en tout dernier lieu : sachez d’abord mesurer sans jugement en quoi votre vie s’est embellie, et si votre propre bonheur est menacé par trop de demandes, ou une trop forte pression.

Car c’est bien lui qui compte, avant tout : sans épanouissement personnel, aucune relation n’est véritablement durable. Et c’est sans doute très bien comme cela.

Conclusion

Savoir s’adapter aux demandes d’un ou d’une partenaire est indissociable de la vie de couple. Mais, dans la forme comme le fond, celles-ci peuvent prendre une importance démesurée.

Parfois, il est possible de renoncer, parfois non : ce n’est qu’au prix, d’abord d’un examen personnel (et de discussions avec vos proches, voire avec un(e) accompagnant(e)), puis de discussions et d’une négociation apaisée avec la personne, que vous pourrez trancher en toute sérénité.

Or cette sérénité est la brique essentielle sur laquelle vous pourrez, le cas échéant, construire un avenir à deux, un nouveau mode de de vie, voire une nouvelle façon d’être, et profiter pleinement de toutes les surprises, le plus souvent heureuses, qui pourraient en découler.

esther
 

La fondatrice de l'agence Esther Keller a débuté sa carrière entrepreneuriale au début des années 90 dans le secteur du luxe et de la parfumerie. Elle se spécialisera dans les années 2000 dans le conseil en relation amoureuse et publiera des articles pour des magazines suisses et monégasques. Fort des échanges avec ses nombreux lecteurs et consciente de leurs attentes en matière sentimentale, elle crée en 2009 l'agence de rencontre Esther Keller. Sa mission est de permettre à une clientèle privilégiée (niveau culturel, éducation, standing, aisance de vie…) mais souvent très prise professionnellement de trouver l'amour et de construire une vie affective longue et pérenne.

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
Cécile MICHAUX - 25 août 2020

Je viens d’avoir 65 ans, encore très active dans mon métier d’architecte mais prête à faire des compromis pour vivre une relation intéressante et durable.

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Près de 3140 profils d’exception ont déjà rejoint notre newsletter privée – Rejoignez-les !Cliquez-ici pour vous abonner