Pourquoi cherchons-nous à contrôler notre partenaire ?

Envoyer des messages pour savoir où se trouve son ou sa partenaire, lui demander un compte-rendu détaillé de sa journée ou encore le ou la conseiller sur sa manière de s’habiller, sur son travail, sur ses amis sont des attitudes qui apparaissent au fil du temps comme étouffantes.

Même si ces comportements partent bien souvent de l’envie de prendre soin de l’autre, ils cachent aussi le besoin de le ou la contrôler.

Pourquoi mettons-nous en place ce mode relationnel ? Comment évoluer vers plus de lâcher-prise pour vivre une histoire sereine ? 

Pourquoi cherchons-nous à contrôler notre partenaire?

Les relations amoureuses sont pour certaines personnes très angoissantes. Alors pour se rassurer, elles vont essayer de contrôler le plus de facteurs possibles.

Pourtant cette réaction va avoir des conséquences négatives sur la vie à deux, mais aussi sur la personne elle-même. 

Une réponse aux besoins de sécurité

Chercher à contrôler trouve son origine dans les histoires de certain(e)s que ce soit à cause d’une enfance insécurisante, de la répétition d’échecs amoureux ou d’un événement traumatique. Pour faire face à ces fragilités, les personnes ont un besoin de sécurité important au sein du couple. 

Céline Gourlay, spécialiste en développement personnel, explique que :

« Prendre le contrôle sur les choses, c’est avoir la sensation d’agir, d’être maitre (sse) de sa vie et de son destin et non pas de subir les situations. C’est une réaction de défense qui rassure ».

Céline Gourlay

Ces personnes vont alors chercher à ce que la relation et le ou la partenaire soient exactement comme il ou elle l’imagine afin d’être apaisé(e). 

La volonté de ne pas décevoir 

Ces attitudes sont très souvent portées par la volonté de ne pas décevoir et d’être aimé en retour. Ces personnes décident des sorties ou cherchent à tout connaître de l’emploi du temps de leur compagnon ou compagne afin d’organiser une relation qui corresponde à leur image parfaite du couple. 

Elles vont déployer des efforts considérables pour être le ou la partenaire idéal, celui ou celle qui ne déçoit jamais. Or comme le dit Maxime Loustalot, psychologue, 

« Une relation amoureuse n’est pas une page blanche sur laquelle on écrit ce que l’on souhaite, mais plutôt deux histoires qui se croisent et se conjuguent. »

Maxime Loustalot

Faire entrer l’autre dans l’image exacte qu’on a du couple est une utopie qui provoquera une grande déception. Maxime précise que « si l’on choisit le bon partenaire, on le choisit pour ce qu’il est, et non pour le faire entrer dans une case. Il y aura toujours un décalage entre le partenaire idéal et le partenaire réel. »

La difficulté à exprimer ses émotions

Ces comportements de contrôle sont souvent justifiés par l’envie de rendre l’autre heureux. Faire en sorte que tout soit parfait est un moyen pour ces personnes de montrer leurs sentiments.

En effet, mettre des mots sur leurs émotions est compliqué. Ces individus n’ont pas eu l’habitude de recevoir des mots d’amour, notamment durant l’enfance. Ils peuvent aussi éprouver une certaine pudeur à l’idée de dire ce qu’ils ressentent. 

Mais, s’en tenir uniquement à des actes est insuffisant pour permettre à son ou sa partenaire de comprendre ses sentiments. Sans une communication adaptée, chacun va interpréter la situation à sa manière.

Des non-dits vont alors s’installer ; créant selon Maxime « un cadre de tension susceptible de devenir usant voir insupportable à la longue. »

4 pistes pour lâcher-prise

En cherchant à contrôler les relations, les personnes développent un mode d’hypervigilance.

Peu à peu, cette manière d’appréhender les situations conduit à une forme d’éloignement de soi et des autres. Afin de lâcher prise, quelques outils pour réapprendre à s’écouter, à écouter l’autre et à échanger peuvent être utilisés. 

Identifier et comprendre ses besoins

Pour qu’un changement de comportements puisse s’effectuer et s’inscrire sur la durée, il est nécessaire de prendre du recul pour analyser ce qui se passe.

Lucile Poitou, coach personne , conseille de :

« Faire énumérer à la personne les avantages et les inconvénients à contrôler et ensuite également les avantages et les inconvénients à lâcher-prise. »

Lucile Poitou

Cet exercice se réalise lors d’un accompagnement avec un professionnel. Il peut aussi être fait seul. Afin d’ancrer ce temps de réflexion, il est important de noter ces différents points dans un carnet. Il sera une sorte de fil d’Ariane pour aider à mesurer ses évolutions. 


Apprendre des techniques de relaxation

Le mode d’hypercontrôle conduit à ne plus vraiment ressentir ses émotions. Il provoque chez les personnes un état de stress permanent.

Aussi, Michel Maestre, psychologue, préconise de :

« faire de la relaxation, de l’hypnose ». Ce type d’approche aide les individus à être à nouveau à l’écoute d’elle-même et de leurs émotions.

Michel Maestre

Au fil des exercices, ils apprennent à ne plus se sentir débordés par leurs émotions et à en faire leurs alliés.

Relaxation et hypnose contribuent au développement de l’écoute et de l’observation de son milieu afin de ne plus l’appréhender comme une source de dangers permanente.

Ces techniques permettent de savoir faire face aux innombrables sollicitations de notre environnement et à mieux les gérer au niveau émotionnel.


Oser se surprendre

À force de tout contrôler, les personnes finissent par avoir peur de la nouveauté et des surprises qu’elles apportent. Oser aller vers des terrains inconnus devient difficile. Pourtant, toute rencontre amoureuse nécessite de prendre ce risque. 

Les pratiques artistiques sont de bons moyens pour réapprendre à oser. Avoir une activité de loisir créatif amène en douceur à expérimenter de domaines peu familiers.

Que ce soit à travers le théâtre, l’écriture ou la peinture les pratiquants essaient de nouvelles techniques pour évoluer dans leur art. Ces explorations aident à se découvrir et à avoir confiance. 

De plus, pour développer ces aptitudes artistiques, il est important de réaliser ces activités au sein d’un groupe. Ces temps de rencontre deviendront alors un prétexte pour réapprendre à tisser des relations personnelles autour d’un même centre d’intérêt. 


Découvrir de nouveaux modes de communication

Enfin, ne plus être dans le contrôle demande d’apprendre à changer la manière de s’adresser à l’autre et notamment en ayant recours à la communication non violente (CNV). 

Ce nouveau mode de communication entrainera naturellement le développement d’une posture différente dans la relation amoureuse.

En effet, les techniques de CNV favorisent l’expression juste de soi et aident à affiner sa compréhension de l’autre. Elles contribuent à réduire les incompréhensions entre les partenaires, à donner plus d’équilibre dans la relation et évitent de nombreux conflits.

La CNV repose sur l’observation de la situation, la verbalisation des émotions, la formulation des besoins et l’expression de demandes. 

Plusieurs centres de formation proposent des stages afin d’acquérir ces techniques spécifiques à la vie personnelle. 


Conclusion

Aller dans la voie du lâcher-prise dans la relation demande un véritable engagement personnel.

Les comportements de contrôle de son ou sa partenaire sont bien souvent ancrés depuis de très nombreuses années. Si cette évolution peut s’avérer, au départ, angoissante, elle apporte de multiples bénéfices dans tous les domaines de la vie.

Qui n’aspire pas à se sentir plus serein dans son quotidien ? Dans cette démarche faire preuve de bienveillance avec soi-même et avancer pas à pas sera le gage de réussite.

Très rapidement, chacun pourra observer que s’engager dans cette direction, c’est entrer dans le cercle vertueux de l’harmonie avec soi et avec les autres. 

esther
 

La fondatrice de l'agence Esther Keller a débuté sa carrière entrepreneuriale au début des années 90 dans le secteur du luxe et de la parfumerie. Elle se spécialisera dans les années 2000 dans le conseil en relation amoureuse et publiera des articles pour des magazines suisses et monégasques. Fort des échanges avec ses nombreux lecteurs et consciente de leurs attentes en matière sentimentale, elle crée en 2009 l'agence de rencontre Esther Keller. Sa mission est de permettre à une clientèle privilégiée (niveau culturel, éducation, standing, aisance de vie…) mais souvent très prise professionnellement de trouver l'amour et de construire une vie affective longue et pérenne.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Près de 3140 profils d’exception ont déjà rejoint notre newsletter privée – Rejoignez-les !Cliquez-ici pour vous abonner