2

Guide de survie du célibataire pendant les fêtes de fin d’année

On le sait tous et toutes, il y a des moments où l’on peut profiter de son célibat et d’autres où c’est plus difficile.

Parmi ces derniers, les fêtes de fin d’année figurent sans doute au sommet du podium.

Famille, amis et amies, tout le monde s’y met pour vous demander où vous en êtes de la recherche de l’âme sœur, faire preuve d’une curiosité parfois déplacée et vous donner des conseils plus ou moins bienvenus.

Voici quelques conseils pour passer ce cap… Dans la joie et la bonne humeur !


S’occuper de soi

Avant de savoir comment gérer les autres, commencez par penser à vous ! Comment se mettre au clair dans sa tête ? Comment anticiper les moments inévitables et que l’on préfèrerait éviter ? Voici quelques astuces !

Prenez soin de vous

Ne l’oubliez pas : la fin d’année est un moment de repos et de fête, un moment pour reprendre des forces et de la bonne humeur avant d’affronter les péripéties à venir.

Il faut que vous le vous répétiez : c’est l’occasion de penser à vous et de vous occuper de vous, préalable, on le sait, essentiel à toute rencontre amoureuse.

Retrouvez en vous le bonheur qu’il va y avoir à passer du temps en famille, qu’on ne voit vraiment pas assez souvent, et, pour le 31, avec vos amis et amies, si rarement tous et toutes réuni(e)s !

Ou bien, profitez de ces jours de congés, voire de ces soirées si vous n’avez pas de réveillon prévu ou ne pouvez vous déplacer jusqu’à votre famille, pour vous chouchouter, vous reposer, regarder vos films préférés, attaquer ce roman qui traîne sur votre table de chevet ou regarder des vidéos stupides sur Internet. 

laissez de côté les pensées noires sur le célibat (toute l’année, nous vous donnerons de toute façon des astuces pour agir afin qu’il ne s’éternise pas) et occupez-vous un peu de vous… Et surtout… Offrez-vous quelques cadeaux !

Quand vous aurez fait la rencontre de vos rêves, vous en aurez suffisamment à en faire à autrui. Là, faites-vous plaisir ! Mieux encore : jetez donc un œil aux tarifs de séjours en France ou à l’étranger.

En dernière minute, les vols ou hôtels non remplis à ces dates clés peuvent offrir bien de bien bonnes surprises en termes de tarifs. Voyez par exemple Verychic, Lastminute ou Booking pour des excursions à budget limité !

(Ne pas) préparer la rencontre

Mettre de côté les pensées noires ? Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous !

Mais voici une technique des plus importantes : ne pensez pas aux fêtes comme une opportunité de rencontre. De fait, elles en sont ! Cela est évident pour le réveillon de la Saint-Sylvestre, mais peut aussi arriver lors des repas de Noël.

Pour ces événements-ci, certes, il est peu probable que le coup de foudre prenne place autour de la table familiale.

Mais vos convives ont des ami(e)s, des idées d’activités pouvant aussi bien mener à la rencontre que vous permettre de penser à vous, qui peuvent être judicieuses (certes, on n’a pas forcément envie de parler de tout cela avec sa famille… Mais j’aborde ce sujet dans la deuxième partie de l’article !)

Cependant, vous le savez : les rencontres se produisent généralement quand on ne les attend pas. Aussi, si vous arrivez par exemple le soir du 31 à la soirée de vos ami(e)s en ne pensant qu’à cela, vous risquez de dégager, malgré vous, une sensation de malaise ou d’inconfort qui n’est pas toujours la plus appropriée pour vous ouvrir vers l’autre. 

Dites-vous que ce n’est pas pour ce soir, qui sera d’abord l’opportunité de vous amuser. Vous serez alors infiniment plus épanoui(e) et désirable. Et vous vous épargnerez le risque de déprime du lendemain.

Si vous êtes sorti(e) pour faire une rencontre, vous risquez, en cas d’insuccès, de ne penser qu’à cela le lendemain et de vous sentir mal. Si vous n’avez d’autre projet que vous amuser, vous aurez absorbé la bonne humeur nécessaire pour commencer l’année d’un bien meilleur pied.


Gérer les autres

Mais bien entendu, pour ne pas se faire rattraper par la déprime, il y a un élément que l’on ne contrôle pas : les questions parfois inquisitrices et souvent maladroites de la famille comme des ami(e)s !

Heureusement, cette année, vous aurez réponse à tout. Voici comment.

En famille

Donc, cette année encore, votre famille va vous demander : « Alors, toujours pas de fiancé(e) ? ». Sachez-le, ne l’esquivez pas, et répondez d’un ton détendu et franc « non, pas de fiancé(e) en ce moment » (autre alternative : « non, rien de sérieux en tout cas »), comme si cela était volontaire et réfléchi.

Vous avez d’autres choses à faire et, surtout, vous savez que c’est en vous occupant de vous et en songeant à votre propre plaisir de vivre au quotidien que la bonne personne finira par croiser votre route, vous remarquer et s’attacher.

Cela a déjà des chances d’abréger la conversation, ou de vous redonner le dessus, de ne pas la subir, en expliquant tous vos autres projets. Vos proches seront heureux d’en savoir plus là-dessus et auront sûrement plein d’autres questions sur ces divers sujets, jusqu’à oublier l’origine de la discussion !

Bien entendu, cela risque fort de ne pas les empêcher pour autant d’avoir à vous faire part de leurs conseils plus ou moins avisés. « Si tu étais plus docile… Si tu n’avais pas quitté X ou Y… Si tu t’ouvrais un peu vers les autres… ».

Il n’y a rien de plus agaçant, mais pourquoi ? La réponse est simple : parce que, en votre for intérieur, vous savez que votre famille est la plus mal placée pour vous comprendre et juger votre mode de vie. Et cela, sans penser à mal.

Elle ne peut faire que des projections, reposant sur ses propres concepts, quand vous êtes un individu, certes qui leur est lié, mais qui a aussi ses propres façons d’être et priorités. Il n’est donc inutile d’y prêter de l’importance.

Entre ami(e)s

Ne vous y trompez pas : ce genre de discussion peut en réalité être bien plus redoutable entre ami(e)s qu’en famille !

Car avec l’âge, nous apprenons toujours à nous détacher, plus ou moins certes, mais toujours un minimum, de nos familles. Et c’est de nos relations amicales que nous tirons notre énergie et avec qui nous partageons le plus couramment une certaine vision du monde et des relations humaines.

En outre, nous avons en commun des habitudes, des concepts et des convictions qui font que nous avons tendance, plus ou moins consciemment, à recevoir de manière très forte leurs maladresses, leurs indiscrétions et leur conseils pleins de bonne volonté.

Aussi, retrouvez la simple joie de les voir et de partager un moment unique, important et symbolique en leur compagnie.

Si vous êtes d’humeur sombre pour toutes les raisons évoquées, ou si vous ne pensez qu’à la rencontre possible, naturellement, les bavardages risquent de dévier sur ce sujet. Mais si vous êtes là pour rire et vous amuser, vous déportez bien des conversations.

Et comme avec votre famille, ne prêtez pas l’oreille et n’accordez pas trop de temps au sujet, ce n’est de toute façon absolument pas le moment d’éclaircir ces points !

En outre, n’oubliez pas que ce genre de soirée est par excellence un moment, même entre (très) proches, de représentations. Les femmes seront belles, les hommes charmants, et les couples irréprochables. Une vraie image de rêve… Qui ne reste qu’une image.

Dans tous les couples, il y a des difficultés, des scènes de ménage, des empêchements et tous et toutes aussi, une fois en couple, songent par moments qu’ils seraient tellement mieux s’ils étaient célibataires…

Ne l’oubliez pas ! Il n’y a rien à envier. Chaque instant de vie est délicieux, et est fait pour être savouré tel qu’il se présente. Vous êtes là pour cela. Les jours ont commencé à rallonger, et… sentez-vous cette odeur ? Mais oui, c’est bel et bien celle du printemps qui s’annonce. C’est le moment ou jamais de profiter de votre célibat tant qu’il en est encore temps !


Conclusion

le découvrirez bien assez tôt, si vous ne l’avez pas déjà expérimenté : même en couple, il est tout à fait normal de redouter les fêtes de fin d’année.

Elles sont propices à tous les examens de conscience, en solitaire, en famille ou entre copains et copines.

Et pourtant, elles sont le moment le moins approprié pour y procéder ! Les symboles envahissent tout et, en la matière, ils chargent inutilement la barque et font voir les choses —c’est leur fonction— telles qu’elles ne sont pas.

Respirez, et retrouvez le vrai sens de ces événements : profiter des gens que l’on aime.

esther
 

La fondatrice de l'agence Esther Keller a débuté sa carrière entrepreneuriale au début des années 90 dans le secteur du luxe et de la parfumerie. Elle se spécialisera dans les années 2000 dans le conseil en relation amoureuse et publiera des articles pour des magazines suisses et monégasques. Fort des échanges avec ses nombreux lecteurs et consciente de leurs attentes en matière sentimentale, elle crée en 2009 l'agence de rencontre Esther Keller. Sa mission est de permettre à une clientèle privilégiée (niveau culturel, éducation, standing, aisance de vie…) mais souvent très prise professionnellement de trouver l'amour et de construire une vie affective longue et pérenne.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Yagoubi - 21 décembre 2018

Je vous trouve bien

Reply
esther - 21 février 2019

Bonjour,

Merci 🙂

Bien à vous
Esther K

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Près de 3140 profils d’exception ont déjà rejoint notre newsletter privée – Rejoignez-les !Cliquez-ici pour vous abonner