1

Pourquoi la recherche amoureuse est-elle différente entre les hommes et les femmes ?

Ah, les différences entre les hommes et les femmes ! Un sujet qui n’a pas fini d’alimenter les conversations, et sur lequel je n’ai pas fini d’écrire… Mais où s’incarnent-elles le mieux, et nous posent-elles autant question, que dans la recherche en amour ? 


Que cherchent-ils ? Que veulent-elles ?

Sans jamais espérer trouver de réponse définitive, nous nous tracassons toutes et tous pour ce mystère, au quotidien.

Je voudrais essayer de partager ici ce que m’ont appris mes années de mise en relation, passées à écouter les uns et les unes, pour, peut-être, lever au moins un coin du mystère et vous aider à mieux saisir ce qui peut se passer dans la tête de l’autre au moment de la rencontre et de la recherche en amour…


Des désirs différents… Et ​c’est normal !

Nous allons ici voir ce qui différencie les hommes et les femmes dans la recherche en amour. 

Bien sûr, vous savez comme moi que toute généralité est par nature trompeuse, et riche en exceptions.

Toutefois, nous savons bien, aussi, qu’il existe de réelles, et très communes, différences entre les hommes et les femmes, dans leur psychologie, leur comportement, leurs envies…

Tâchons donc de les comprendre , avant de voir, mais oui, ce qui nous rassemble !


Pourquoi ces différences ?

Depuis quelques années, les « gender studies », ou « études de genre », font beaucoup parler, aux États-Unis où elles sont nées, comme en France où elles commencent à prendre leur essor.

Disons-le tout de suite : je n’ai absolument pas les compétences en sociologie, ou en sciences de l’éducation, pour en juger la pertinence !

En fait, je souhaite surtout ici, avant de plonger dans le vif du sujet, préciser pourquoi je ne vais précisément pas en parler dans le reste de cet article.

L’un des enjeux de ces études trouve son origine dans une question qui les précède de plusieurs siècles :

Savoir si les différences psychologiques entre hommes et femmes sont biologiques ou culturelles, innées ou apprises !

Je n’ai pas la prétention d’avoir la réponse à cette question !

Je ne m’arrêterai ici qu’à ce que j’ai pu constater, à savoir que des particularités existent, et la forme qu’elles prennent à notre époque.

Peuvent-elles changer, un peu, beaucoup, passionnément ? Ou ont-elles été si fondamentalement différentes par le passé et dans d’autres cultures ? Je l’ignore, bien entendu.

Ce qui est certain, à l’heure où j’écris ces lignes, c’est que nos corps ne sont pas les mêmes, nos désirs aussi, et également ce qu’attend de nous la société, notre famille, et, d’ailleurs, ce que nous attendons généralement chez un homme ou une femme.

Quelles formes prennent, aujourd’hui, ces nuances ? C’est le seul sujet qui me concerne ici. Donc, allons-y !

Au quotidien, être un homme est une expérience absolument dissemblable d’être une femme.

Nos corps ne fonctionnent évidemment pas de la même façon, nos désirs et nos façons de l’exprimer sont aussi contradictoires que complémentaires. 


Quand nous nous projetons dans le futur, nous y voyons quelque chose de différent.Quand nous nous préparons le matin, quand nous nous réunissons entre femmes ou entre hommes, c’est encore différent. Quand nous grandissons, l’autre sexe est un mystère. 

Voilà quelques-unes des raisons qui font qu’en amour, là où se concrétise de manière immédiate, physique autant que psychique, notre façon de voir l'autre, ces chemins deviennent si vite visibles et peuvent nous apparaître comme des difficultés.


Ce qui nous sépare nous unit

Et précisément, ce que nous cherchons, c’est la complémentarité.

La plupart des femmes cherchent des hommes virils, et les hommes espèrent des femmes féminines. Et il ne s’agit pas de clichés. Un homme viril, ce n’est pas forcément un homme barbu, ou costaud, ou qui ne pleure jamais.

Mais c’est attendre de lui, malgré tout, une certaine façon d’être, un certain positionnement par rapport à la vie, et par rapport aux femmes, qui, si l’on a du parfois du mal à le comprendre, nous séduit. 

De même, une femme féminine n’est pas forcément une coquette ou une femme au foyer dévouée à l’éducation des enfants !

Mais c’est là aussi une certaine manière d’être, indéfinissable, qui fait « craquer » ces messieurs, même ceux qui attendent d’une compagne une femme forte, autonome, indépendante, voire fan de foot ! 

En fait, les mots de féminité et de virilité sont toujours un mélange entre l’idée que s’en fait notre culture, et la vision que nous en avons, inconsciemment, en nous-mêmes.

L’un des malentendus les plus fréquents que j’ai pu constater dans mon expérience est ainsi ce que cherchent en premier lieu les uns chez les autres.

Demandez à un homme de décrire sa femme idéale. Le premier mot qui lui viendra à la bouche sera « belle ». Les autres, (« intelligente, drôle », etc.) arriveront seulement ensuite ! 

Est-ce à dire que les hommes sont superficiels ? Non. Ils sont visuels. Ce n’est pas du tout la même chose !

Quand une femme dit d’un homme qu’il est beau, elles ne parlent jamais de leurs mensurations -même si elles peuvent s’arrêter sur telle ou telle partie de son corps qui leur attire l’œil… Elles ne cherchent pas « un bellâtre ». Écoutez-les : elles parlent en fait d’allure, d’élégance, de charme, de manière d’être, de bouger…

Un homme, lui, est beaucoup plus focalisé sur le corps. C’est pour cela d’ailleurs qu’ils ne diront jamais d’un autre homme qu’il est beau… Mais en revanche, ils pourront reconnaître une certaine élégance, un style, « la classe. »

C’est ainsi que fonctionne leur désir, il est d’abord stimulé visuellement.

Cela ne les empêche absolument pas d’apprécier le reste, et d’en avoir un besoin vital, car aucun homme ne construit une relation durable avec une femme qu’il trouve seulement belle.

Cela veut simplement dire que c’est le premier point qui attirera leur attention, avant de chercher à faire plus ample connaissance, pour savoir si, au-delà de l’attrait physique, une véritable histoire peut commencer.


“La beauté est dans l'œil de celui qui la contemple.”

André Maurois

Les femmes, pour leur part, seront séduites non par leur corps, mais bien par cette manière d’être, et une même femme peut donc avoir du désir pour des hommes aux apparences des plus variées !

Leur désir trouve sa source bien plus dans l’émotion que va susciter un geste, un mot. Et même… plus intimement. 

Ces dames savent bien qu’une jolie parure de lingerie peut immédiatement réveiller le désir d’un homme.

Et ces messieurs ignorent trop souvent -il faut le reconnaître, mais peut-être ne nous leur avons pas assez dit- que ce qui nous fera fondre, ce sera une attention, une déclaration, le fait soudain qu’il imagine son avenir, lointain ou proche (ou mieux encore, lointain et proche !) avec nous et non pas une autre…


Et pourtant, beaucoup de ressemblance

Voilà donc le premier point, le plus frappant, parce que c’est par là que tout commence, de la recherche amoureuse.

Mais cela est souvent, disons, acquis, ou connu, et en fait ne pose pas tellement d’obstacles à la recherche amoureuse au quotidien.

Examinons ces derniers plus en détail et voyons comment, à mon avis, même s’ils semblent nous séparer, ils nous réunissent en fait et sont une dynamique majeure de la rencontre amoureuse…


Comprendre ce qui nous énerve

Mettons les pieds dans le plat. Oui, quand je demande à mes clients et clientes ce qui fait l’objet de leur recherche, beaucoup d’hommes vont parler en premier lieu de la beauté et minceur  de leur partenaire.

Du besoin qu’ils éprouvent que leurs amis, leur entourage, la trouvent belle aussi, et qu’ils puissent se sentir valorisés par le fait d’avoir pu conquérir une belle femme.

Et beaucoup de femmes parleront en premier lieu de leur espoir de rencontrer un homme disposant d’une bonne assise financière, d’une stabilité en fait, et susceptible de lui faire partager des moments, des lieux, des week-ends, parfois hors-normes. 

Ce n’est parfois que le début d’autres subtiles différences, au quotidien qui, jour après jour, peuvent avoir raison de notre patience 

Or nous avons trop souvent tendance à juger l’autre sexe sur ces besoins et ces manières d’être. Ces deux demandes sont souvent exactement celles que nous allons ensuite reprocher aux hommes ou aux femmes en bloc, en leur reprochant d’être superficiel(les). 

Mais il n’y a rien de superficiel, ou d’anormal, ou de médiocre, à cela. C’est comme cela que nous fonctionnons. C’est normal d’être différent dans nos désirs, comment pourrait-il en être autrement ? Et est-ce que cela nous séduirait autant ?

Messieurs, voudriez-vous que les femmes parlent de vous entre elles exactement comme vous parlez d’elles entre vous ? 

Mesdames, voudriez-vous que ces messieurs ne fassent pas attention à votre apparence, et ne soient pas émus, sincèrement, par votre beauté ? 

Et bien sûr, les exceptions fonctionnent au fond de la même manière : quand un homme ne parlera pas d’abord de beauté, quand une femme ne parlera pas d’abord de stabilité, leur façon de décrire leur partenaire idéal ressortira tout de même, toujours, de l’idée qu’ils et elles se font, au fond d’eux-mêmes, de la féminité et de la virilité.

Donc, ce qui nous attirera chez un homme, ou chez une femme, c’est tout ce qui découle du fait qu’il est un homme, qu’elle est une femme, et c’est très bien comme cela !

Arrêtons de nous juger les uns les autres sur ce que nous avons de plus intime, de plus impossible à changer, mais aussi de plus séduisant, car de plus mystérieux. 

Prenons les hommes, et les femmes, telles qu’ils et elles sont. Bien entendu, cela ne veut pas dire tout accepter d’un partenaire.

Chez une personne, par rapport à vous, votre vécu, votre histoire, votre caractère, votre façon de voir le présent et l’avenir, certains points pourront bien sûr, hélas, rendre une histoire tellement compliquée et fatigante qu’elle s’avère intenable sur le long-terme.

Sur ces points, il est important de ne pas renoncer. Mais ce sont bien des traits d’une personne, homme ou femme, qu’il s’agit ici, et non sur sa féminité ou sa virilité.


Un jeu à double-sens…

Un dernier point que je voudrais aborder de cette question, est qu’il s’agit aussi d’un jeu à double-sens.

Car si nous attendons, par exemple, des hommes, qu’ils se comportent de telle ou telle façon, comment s’étonner qu’ils développent précisément les qualités, et même les défauts, qui savent nous séduire ! 

Il faut bien comprendre qu’en la matière c’est un jeu de miroir… J’attends telle chose des hommes, les hommes agissent en conséquence ; je me dis qu’ils sont bel et bien ainsi, et donc j’attends à nouveau telle ou telle chose… 

Savoir qui a commencé revient à se demander qui de l’œuf ou de la poule a précédé l’autre ! C’est une question insoluble et, à dire vrai, je crois, sans grand intérêt. Ou peut-être un intérêt historique, mais pas un intérêt pour nous aider à faire la rencontre amoureuse que nous méritons !

Ce jeu, comme dans un couple, nous le jouons à deux, et nous le jouons parce qu’il nous plaît de le jouer

Ne reprochons donc pas aux hommes ou aux femmes d’être ceci ou cela, sachons que nous avons notre part de responsabilité là-dedans et que, depuis la nuit des temps, nous dansons ensemble de cette même façon. Bien sûr, danser ensemble, ça peut être épuisant, et on peut en avoir marre !

Mais c’est aussi d’ici, précisément, que vient le plaisir. Ce qui nous énerve est souvent ce même détail qui nous séduisait au départ et, en réalité, savoir si nous l’aimons ou si nous n’en voulons plus, dépend avant tout de notre propre énergie.

Et puis, vous savez, j’ai ici parlé des différences… Mais ce qui est le plus frappant, au fond, ce sont bien les ressemblances. Et elles sont cruciales. Les femmes espèrent passer leurs jours (et leurs nuits) ! en compagnie d’un homme ; les hommes espèrent passer leurs jours, et leurs nuits en compagnie d’une femme.

Toutes et tous espèrent un conjoint ou une conjointe qui les comprennent, les respecte, et sache le leur faire comprendre, régulièrement.

Toutes et tous veulent être heureux(ses), rire, garder un jardin secret, partager des moments privilégiés, et pouvoir s’épauler au quotidien.

Quelle importance que l’étincelle qui va provoquer la rencontre si tout ce qui doit faire durer notre histoire repose sur tout ce que nous avons en commun ?


Conclusion

Pourquoi la recherche en amour est-elle différente entre les hommes et les femmes ?

Répétons-le : parce que nous sommes différents, bien sûr ! Et c’est très bien comme cela.

Et il est très bien que nos différences soient ce qui nous étonne, nous charme, nous donne envie, toujours, de faire des rencontres et de les faire durer. Et il est tout à fait normal aussi, que parfois cela nous énerve, et que nous ayons du mal avec l’idée que ce mystère nous dépasse.

Apprenons donc, simplement, à ne pas juger tout ce qui nous sépare de l’autre, pour simplement l’aimer, s’en étonner et s’en amuser ; sans jamais oublier que ce qui nous unit est essentiel pour une histoire longue, heureuse, équilibrée, et pleine d’avenir.


"Pour en savoir plus"...

esther
 

La fondatrice de l'agence Esther Keller a débuté sa carrière entrepreneuriale au début des années 90 dans le secteur du luxe et de la parfumerie. Elle se spécialisera dans les années 2000 dans le conseil en relation amoureuse et publiera des articles pour des magazines suisses et monégasques. Fort des échanges avec ses nombreux lecteurs et consciente de leurs attentes en matière sentimentale, elle crée en 2009 l'agence de rencontre Esther Keller. Sa mission est de permettre à une clientèle privilégiée (niveau culturel, éducation, standing, aisance de vie…) mais souvent très prise professionnellement de trouver l'amour et de construire une vie affective longue et pérenne.

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
FOURNIER - 22 janvier 2018

Je trouve l’analyse, que je dois relire d’une manière beaucoup plus approfondie très intéressante.J’y trouve des éléments que j’ai parfais vécu, d’ordre raciale, matériel, sentimental, parfois imprégnés de ce qui ressemble à de la méchanceté ou de la jalousie dan la famille. Depuis le décès de mon épouse, cancer en 88, je n’ai jamais retrouvé un équilibre de couple durable. Il y a pour moi déja une explication, c’est quelque soit le niveau de vie, les gens souffrent beaucoup trop de la vie actuelle, du stress qu’elle engendre.

Moi, j’ai une vie financièrement plutôt aisée, mais en fait je cherche un équilibre dans le couple simple et plutôt riche dans la réflexion.

J’ai parcouru le monde d’une manière assez exhaustive et j’en arrive à ce besoin de recherche d’aisance dans la simplicité. Une jolie femme, intelligente, assez cultivée, gâtée mais pas à outrance. Ce dernier point m’a souvenant mené à l’échec.

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Près de 3140 profils d’exception ont déjà rejoint notre newsletter privée – Rejoignez-les !Cliquez-ici pour vous abonner